Sony (Ericsson) Xperia Ray, fiabilité au rabais

Il y a quelques semaines mon valeureux Sony Ericcson w910i tirait sa révérence après plus de 3 ans de bons et loyaux services, finissant sa vie par un magnifique WSOD (White Screen Of the Death) quelques heures après son désimlockage (coïncidences ?). Il était robuste et disposait d’une très bonne autonomie, mais ses reboots intempestifs et autres joyeusetés ont eu raisons de mes nerfs plus d’une fois.

Après avoir fait le tour des comparatifs sur les smartphones disponibles, mon choix s’est arrêté sur le Sony Ericsson Xperia Ray dont ressortent beaucoup d’avis positifs. Commandé sur RueDuCommerce le téléphone aura mis presque deux semaines à arriver au point relais, ce qui me fait alors 3 semaines sans portable.

Lire le reste de cet article »

Démonter et nettoyer le Sony Vaio E

Une fois réglé le problème de sifflement du Vaio E on se croit enfin tranquille. Mais cette tranquillité ne dur pas éternellement, elle est même de courte duré. En effet, moins d’un an après sans acquisition, le bruit émit par ce Vaio, plus précisément par son ventilo, est devenu insupportable. Sans musique en permanence c’est le mal de tête assuré. Je ne vous parle même pas des films ou séries full hd pendant lesquels la turbine se fait entendre parfois plus que les dialogues.

J’envisageais déjà le démontage de la bête depuis quelques temps, mais le fait de ne pas trouver de guide m’avait un peu refroidi. Le nettoyage de mon ancien portable, un Dell Vaio 1000 n’avait pas été des plus aisé, alors que la marche à suivre était indiquée dans la notice. Après quelques retours sur le topic dédié HFR il semblerait que mes peurs n’étaient pas fondées. Après l’avoir complètement démonté et nettoyer, je peux confirmer que la marche à suivre est relativement simple, encore plus une fois que vous aurez lu ce tutorial.

Lire le reste de cet article »

Sony Vaio E, le sifflement venu de l’enfer

Il y a un peu plus de 3 mois, je décidais que mon Dell Vostro 1000, après 3 ans de bons et loyaux services devait être changé. Cette fois-ci, la raison était valable, il n’était plus assez puissant pour l’utilité que j’en avais.

Après moultes recherches, j’ai décidé d’acheter le Sony Vaio E. Cet article n’a pas  pour objectif d’en faire un test, cela viendra prochainement. Non, le but de cet article est de permettre aux possesseurs de cette machine de garder leurs tympans intacts.

En effet, bien qu’ayant reçu mon Vaio il y a environ deux mois, je n’ai pu m’en servir qu’à partir de ce week-end. Pourquoi ? A cause d’un sifflement très aigu et très sonore, qui se fait largement entendre dans tout une pièce et les pièces d’à côté si la porte est ouverte. Le genre de sifflement qui rend fou. Il était pour moi impossible de garder une machine que j’utiliserai sans doute plusieurs années avec un sifflement continu.

Premier appel au SAV, tout se passe bien, le technicien me fait faire quelques tests de chez moi et décide de renvoyer la machine. De ce côté là, rien à dire, tout est pris en charge par Sony et c’est UPS qui vient chercher et déposer le portable à l’adresse de votre choix. Après une bonne semaine, je récupère la bête, et suis plutôt satisfait du délai, surtout qu’en prime j’ai eu le droit à 6 mois de garanti supplémentaire. Le problème, c’est que bien qu’il y ait eu intervention, le PC siffle toujours autant…

Cette fois-ci, après quelques jours d’utilisation, j’identifie ce qui provoque ce sifflement : les périphériques USB. Dès qu’un périphérique est branché sur l’un des 3 ports USB ou sur le port e-sata, le sifflement se fait entendre très rapidement et disparait au bout de 2 secondes si vous retirez ce que vous aviez branché.

Second appel SAV, nouveau technicien au téléphone. Je lui explique clairement le problème. Nouveau retour au SAV. Cette fois, c’est un peu plus long, et au bout d’une bonne semaine, je reçois un appel du même technicien pour me demander plus de détails… J’explique de nouveau clairement le problème. Encore une semaine plus tard, appel du technicien qui me dit qu’ils ont identifié le problème. Super !
La solution serait de mettre à jour le bios, mais ils ne peuvent pas encore le faire car la dernière version n’est pas sortie. Apparemment, il y aurait un délai de deux semaines. Il me demande donc si je sais le faire pour que je puisse récupérer la machine. Bien qu’ayant les compétences pour (un simple .exe, ça n’a plus rien à voir à il y a quelques années, où il fallait préparer le bios sur une disquette et booter dessus), je lui demande de garder la machine pour le mettre à jour, refaire les tests et m’envoyer le Vaio si ceux-ci s’avèrent concluant.

Je reçois mon portable deux semaines après. Déjà, la fiche d’intervention m’énerve quelque peu : le SAV n’a détecté aucun problème.
Démarrage, souris USB reliée, le sifflement est toujours présent. Je retourne sous le bios pour vérifier la version installée, aucune mise à jour n’a été faite… Je m’empresse donc d’y remédier, redémarre, et toujours le même soucis. Ayant lu sur internet que cette mise à jour apportée une nouvelle option qui supprimerait le bruit, j’effectue la manipulation, et, ô joie, plus de bruit anormal.

Le problème, c’est que l’option qui a été désactivé gère la consommation du processeur, un core i, en mettant en veille (techniquement ce n’est pas tout à fait ça), les cœurs non utilisé. D’après différents tests, le portable, qui n’avait déjà pas une autonomie conséquente, perd encore 20-30min. Je n’ai pour le moment pas effectué de tests pour vérifier ces dires.

Si vous aussi, votre Vaio E souffre d’un sifflement, suivez les étapes suivantes :

  1. mettez à jour le bios avec la dernière version disponible sur le site du Vaio.
  2. Pressez F2 au démarrage de la machine pour accéder au bios
  3. Allez sur l’onglet « Advanced Settings »
  4. Désactivez le mode C3/C6
  5. Quittez le bios en sauvegardant le changement de paramètres

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur les différents modes des core i, référez vous à la documentation officielle d’intel.

Je tiens à remercier Sony d’avoir gardé mon PC plusieurs mois sans régler le soucis et en m’affirmant le contraire.