Mon passage sous Debian

Je ne serais finalement pas resté longtemps sous Archlinux.
Au début, notre côté geek ressort, devoir tout configurer en ligne de commande, installer uniquement ce dont on a besoin, maitriser complètement sa distribution, c’est le kiff. Mais seulement voilà, mon côté geek est présent pour toutes les nouveautés, mais il s’en va très vite, et je commençais à en avoir marre de galérer pour installer certaines choses (flash sur une distrib 64 bits, plus jamais), je n’avais pas envie de configurer mon wifi en ligne de commande ni d’ajouter moi même au kernel les modes de mises en veille et de mise en veille prolongée pour mon portable.

Je suis donc passé à Debian, qui a pour réputation d’être la distribution la plus stable qui existe, en plus d’être la plus utilisée (quoique Ubuntu l’a peut-être dépassé, mais Ubuntu = debian :o).
Un DVD de Debian Etch (version stable) plus tard, me voici en train d’installer la bête.

L’installation se déroule simplement, via une interface graphique qui ne nous sollicite que quelques fois.
Environ une demi heure plus tard, me voici sur le bureau de Gnome, que je connais déjà mieux que Kde (dernier environnement graphique installé sur Arch).
Très vite je met à jour le système, je tente d’installer flash, et là déjà, ça coince. Je n’ai jamais eu de chance avec flash en fait. Après lecture de l’erreur, il s’avère que mes dépendances sont trop récentes par rapport à ce que flash requière. Pas mal non ? Une fois le tour des forums fait, je décide d’upgrader Debian de Etch (version stable), à Lenny (version en test). Une fois l’upgrade terminée je peux enfin installer flash sans problèmes.

Sous Lenny, je continue l’installation du système en téléchargeant les derniers catalysts et en configurant mon grub pour ne plus avoir que le dernier kernel de Debian et Vista de proposés au démarrage.
Petit reboot de la machine, et là c’est le drame, la distribution ne veut plus démarrer. J’ai bien tenté l’ajout de différents paramètres dans la ligne du kernel, via grub, mais rien n’y fait. Bien sûr, comme j’ai modifié mon grub, je ne peux pas, non plus, booter sur un noyau plus ancien (ça m’apprendra).
J’ai du ressortir un vieux CD d’Ubuntu (7.10) pour pouvoir booter dessus (merci le live CD) et modifier mon grub à partir de là. Heureusement, l’ancien noyau boot sans problème, je peux de nouveau utiliser Debian.

Enfin presque, parce que en 48h, j’en ai cumulé des problèmes.
Via Synaptic, je choisis d’installer le paquet libgtk2.0-dev nécessaire au développement d’applications GTK en C, et de nouveau, une multitude d’erreurs s’affichent. Après moultes recherches et demande d’aides, j’ai un bug bizarre qui arrivent à certaines personnes on ne sait comment, mais toujours avec Gnome. Suppression du paquet, mise à jour de tous les paquets présents, correction des dépendances puis réinstallation du paquet, et tout refonctionne à nouveau, comme ça aurait du être dès le départ.

Je croise les doigts pour ne plus avoir d’autres problèmes, et je remercie toutes la communauté de Debian qui a su m’aider.

1 commentaires

  1. C’est malheureux, archlinux est une distribution que je commence à réellement apprécier. Cela dit en passant, il y a tout de même une multitude de solutions pour installer flash sur un OS 64 bits ! (wrapper, gnash, swfdec). C’est dommage. Néanmoins, debian a ses également ses qualités =)
    En espérant te voir un jour de nouveau parmi la communauté arch ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *